Au revoir les batterie, allo les super capacateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au revoir les batterie, allo les super capacateur

Message  DDC le 11/19/2013, 13:58

Je suis le développement de ce matériel, Graphène, depuis plusieurs année. Pour ceux qui connaisse pas, ces toute une découverte. Découvert par erreur, et coute presque riens a fabriquer, ces le matériel le plus fort, le plus conducteur électrique, le plus conducteur de chaleur, le plus presque tous les attribut, connu de la race humaine.  Il disent que pour percée une couche de graphène épais comme du "saranwrap", sois quelque millimètre, ça prendrais le poids d'un éléphant....debout sur un crayons aiguiser et la pointe réussira peu être a perce la couche de quelque mm.

Pour ce qui nous concerne, voici un article sur l'application de ce nouveau matériel avec objectif de faire un accumulateur, sois une batterie Smile

http://www.tomsguide.fr/actualite/graphene-batterie-carbone-autonomie,39217.html

DDC

_________________
L’égalité est a propos de donner une chance égale a tous le monde. Ce n'est pas de garantir un résulta égale.

Kona Stink-E Deluxe, Mid-Drive 3000 Watt
Kona Stink-E
avatar
DDC
Membre régulier
Membre régulier

Messages : 417
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 45
Localisation : Brossard

Voir le profil de l'utilisateur https://ddc-mobility.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au revoir les batterie, allo les super capacateur

Message  texx le 11/19/2013, 16:41

DDC..Je suis heureux que tu nous renseigne si bien de tout ce qui se rapporte aux batteries et autres sujets.

Toute une découverte que ces chercheurs ont fait.

Merci pour l'info ....Adieu tabarouette de plomb ( SLA ...12 VOLTS = 30 LIVRES) et bienvenue au Graphène.

#####################################################################

Trouver sur internet.....

Dans quelques années, le cauchemar des utilisateurs de terminaux mobiles pourrait bien prendre fin. Une équipe de chercheurs de l’université américaine Northwestern vient de publier un article dans la revue Advanced Energy Materials faisant part de leurs travaux sur les batteries au lithium-ion, qui équipent aujourd’hui nos mobiles, tablettes et ordinateurs portables. Leurs perspectives sont prometteuses.

Du silicium (en vert) permet de stocker davantage d'ions entre les feuilles de graphène. Les trous dans les feuilles accélèrent le chargement.
agrandir la photo « Nous avons trouvé un moyen de multiplier l’autonomie d’une batterie au lithium-ion par dix au début de [s]a vie. », a expliqué Harold H. Kung, qui supervise les recherches, dans un communiqué. Il ajoute que, « même après 150 charges, soit un an ou plus d’utilisation, la batterie est toujours cinq fois plus efficace que [celles au] lithium-ion disponibles sur le marché ». Deuxième avantage de ces accumulateurs d’un nouveau genre : ils se rechargent en quelques minutes !
Pour comprendre comment l’équipe de Kung est parvenue à améliorer les performances du lithium-ion, il faut se pencher sur les limitations des batteries, chargées grâce à un transfert d’ions de la cathode vers l’anode et qui fournissent ensuite de l’énergie lorsque ces mêmes ions quittent l’anode pour se rendre vers la cathode.



Du silicium (en vert) permet de stocker davantage d'ions entre les feuilles de graphène. Les trous dans les feuilles accélèrent le chargement.


Bidouilles ioniques
Oui, mais voilà : la quantité d’ions que peut stocker l’anode est très limitée. Les chercheurs américains sont parvenus à améliorer les performances des batteries au graphène, un nouveau matériau issu du graphite, très prometteur pour les batteries du futur. « L’anode – faite de feuilles de graphène empilées les unes sur les autres – peut seulement contenir un atome de lithium pour six atomes de carbone, dont est composé le graphène », indique l’équipe universitaire.
Or nos chercheurs sont parvenus, en modifiant l’anode, à caser bien plus d’ions. Pour cela, ils ont, entre les feuilles, emprisonné des grappes de silicium, capables de retenir davantage d’ions (quatre ions pour chaque atome de silicium). Résultat : la densité d’énergie est décuplée, et la batterie peut tenir la charge bien plus longtemps. Pour accélérer le chargement, l'équipe de Kung a procédé à une autre modification de l’accumulateur.
Par un procédé chimique d’oxydation, elle a créé de minuscules trous dans les feuilles de graphène, qui servent de raccourcis aux ions lorsqu’ils transitent de la cathode vers l’anode pour trouver leur place entre deux feuilles de graphène. Ils n’ont donc plus besoin de passer par les côtés des feuilles, « ce qui prend si longtemps que cela crée un embouteillage ionique sur les bords du matériau. » Cette trouvaille permet de réduire par dix la durée de la charge.
Les chercheurs vont désormais se pencher sur la cathode, pour tenter d’améliorer encore l’efficacité des batteries. Ils souhaitent par ailleurs développer une technique qui permettra à la batterie de se couper automatiquement si elle se met à trop chauffer. Une sécurité qu’ils imaginent surtout pour les accumulateurs de voitures électriques, qui pourraient également, grâce à ces recherches, disposer de batteries plus petites et plus efficaces. L’équipe prévoit une arrivée sur le marché de ces batteries révolutionnaires d’ici trois à cinq ans.
avatar
texx
Membre vétéran
Membre vétéran

Messages : 759
Date d'inscription : 16/02/2010
Age : 71
Localisation : CANADA.QUEBEC. QUEBEC CITY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum